samedi 21 novembre 2015

Mangez breton : j'en rêve !


Aujourd'hui, prenons l'air du grand large avec les produits de la mer et dégustons nos produits de
terroir.
Rêves de Bretagne vous a concocté une sélection de produits artisanaux issus de recettes traditionnelles.

Les fêtes arrivent et c'est le moment d'améliorer votre quotidien avec des produits délicieux et
régionaux. 

Les conserves et terrines sélectionnées sont un subtil mélange entre terre et mer.

tourteau, pâté breton au porc et au chouchen : un menu qui vous mettra l'eau à la bouche !

Agrémentez cela d'une bière bio blonde ou rousse (coffret Ar men) ou d'un cidre artisanal et
finissez le repas sur une touche d'excellence avec le pommeau breton.


mardi 3 novembre 2015

Toussaint, Samhain, Halloween :

Entre fêtes païennes et rituel chrétien.

Le mois d'octobre s'achève, marqué pour les chrétiens par la fête de la Toussaint pendant laquelle on rend hommage à nos morts. En Irlande et en Bretagne, un autre rite bien plus ancien subsiste :

la Samhain


D'où vient ­il et quelle est sa signification ?

De l'Irlande aux féralias romaines

La Samhain nous vient de l'Irlande et était fêté bien avant la christianisation. Il est intéressant de
constater que les romains eux même fêtaient les morts (les féralias) et fleurissaient leurs tombe le
31 octobre.
« On les jonchait de fleurs et de couronnes ; on y joignait des épis, quelques grains de sel, du pain
trempé dans du vin pur. Le reste de la journée s’écoulait en prières et en commémorations. »


La Toussaint que nous commémorons aujourd’hui est très proche de ces féralias romaines.
A mesure que le christianisme triompha, les temples des idoles furent détruits en Orient, et en
Occident fermés seulement ou convertis en temples chrétiens.
C'est Grégoire IV qui, venu en France en 837, sous le règne de Louis le Débonnaire, inscrivit la
Toussaint au calendrier liturgique universel. 
Fêtée le 1er novembre, elle se combinait ainsi avec l’antique Samhain, fête païenne se déroulant la nuit du 31 octobre au 1er novembre qui prit dès lors le nom de all hallow’s eve signifiant veille de la Toussaint.

C’est ainsi qu’au cours du Moyen Age, la tradition du Samain s’effaça peu à peu en France au
profit de la Toussaint et du Jour des morts, pour disparaître complètement et ne demeurer qu’en
Irlande.

Solstice et passage

Si la Samhain, fêtée le 31 octobre coïncide avec le solstice d'hiver, ce n'est pas un hasard. En effet,
les celtes célébraient la fin d'une année et l'entrée dans la saison sombre. La traduction littérale de
Samhain serait « fin de l'été ».
Il s'agit donc bien d'un passage qui marque le déclin de la lumière, la chute des feuilles et la mise en sommeil de la terre.

Une tradition encore vivace en Bretagne et en Lorraine

Une historienne mentionne une croyance bretonne qui aurait duré jusqu'au début du XXe siècle,
où les âmes des morts revenaient la nuit à la veille de la Toussaint et lors des nuits de solstice.
Avant d'aller se coucher, on leur laissait de la nourriture sur la table et une bûche allumée dans la
cheminée pour qu'ils puissent se chauffer.
Cette croyance, qui n'est pas chrétienne, serait une survivance de la fête de Samhain, tout comme la fête de Halloween.
La Samhain était encore fêtée en Lorraine avant la Seconde Guerre mondiale ; la citrouille creusée
dans laquelle était posée une bougie allumée pour faire peur aux enfants était un des ornements de
la fête.

Une parenthèse dans le temps

Il semble que cette période ait été célébrée comme une parenthèse dans le temps. La fête de la
Samhain durait presque une semaine pendant laquelle le monde des vivants et celui des morts
devenaient plus proches.
De nos jours, ce rituel est l'occasion de faire le point sur l'année écoulée et, pourquoi pas, de partir sur de nouvelles bonnes résolutions.



vendredi 18 septembre 2015

Ces symboles qui font la Bretagne

Le triskel et l'hermine sont deux symboles forts de la Bretagne.

LE TRISKEL : le symbole celte le plus moderne
Reconnaissable avec ses 3 spirales, le triskel est devenu le symbole de toute une génération, et a su s'adapter au monde moderne. Mais d'où vient-il ? Et que représente t-il réellement ?

On peut l'écrire triskell, triskel ou encore triskèle.

Cette sorte de croix à trois branches puise ses origines dans la culture celte et les plus anciennes traces ont été retrouvées en Irlande 3200 ans avant JC.
Des anthropologues, des historiens se sont penchés sur ses représentations.
Elles nous ramènent pour la plupart à la culture celte dont il est le fruit.

Plusieurs significations lui sont attribuées :

Trinités élémentaires !

-Le triskel évoquerait les 3 éléments : eau, terre et feu. Certains affirment que l'élément air serait au centre.
-Métaphore de la course du soleil, il représenterait également les 3 grands axes de l'astre (lever, zénith et coucher ).
On lui confère aussi un sens divin avec la symbolique de la trinité qui regroupe Lug, Dagda et Ogme les 3 divinités primordiales celtes. Cette même trinité a été reprise dans la religion chrétienne (Père, fils et Saint-Esprit)

Sa nature ternaire, offre une multitude de combinaisons possibles permettant d'incarner des trinités telles que les 3 âges de la vie (enfance, âge adulte, vieillesse), le temps qui passe (passé, présent, avenir), le monde des vivants, celui des morts et celui des esprits...

Incarnation d'une Bretagne moderne

Selon son orientation, spirales tournées vers la droite ou tournées vers la gauche, le triskel fut jadis un symbole de paix ou de guerre. Vous l'aurez compris, notre jolie effigie puise sa source dans l'histoire et a su fédérer autour de ses mystérieuses volutes tout un peuple qui se reconnaît dans la culture celtique. Ancré dans le passé, il est pourtant aujourd'hui l'incarnation d'une Bretagne ouverte vers le tourisme et le partage de son patrimoine.


l'HERMINE : au temps des chevaliers !

Du drapeau breton aux armoiries des villes bretonnes, l'hermine est partout dans les représentations et a marqué l'identité bretonne depuis le moyen- âge.

Une invention du XIII ème siècle Dès le moyen âge, la noblesse prit l'habitude d'identifier sa lignée à travers différents objets : les écus, les tabars, ou le blason. Le pelage de l''hermine a la particularité d'être entièrement blanc en hiver, sauf le bout de la queue. C'est cette petite pointe brune qui, savamment cousue et ajustée sur les blasons, forme une sorte de croix. L'hermine devint, à partir de 1202, l'emblème de Pierre II de Dreux, duc de Bretagne, qui modifia le blason de son père, comme c'était l'usage pour les cadets, en ajoutant une moucheture d'hermine. Il fut aussi le premier à populariser ces armoiries.

« Plutôt la mort que la souillure » : la devise de la duchesse Anne «Kentoc'h mervel eget bezañ saotret »

Une légende raconte que la duchesse Anne de Bretagne choisit l’emblème de l'hermine et la devise bretonne « plutôt la mort que la souillure » après avoir assisté à une scène de chasse. L'hermine, prise au piège par les chasseurs, fit volte face et tint tête aux chasseurs plutôt que de franchir une marre de boue. Aussitôt la Duchesse Anne fut touchée par le caractère noble de l'animal. Elle ordonna aux chasseurs d'épargner la bête qui préférait la mort à la souillure et en fit sa devise.

Chez Rêves de Bretagne, le Triskell et l'Hermine sont très présents et déclinés en Bijoux, Mugs, Autocollants et même sur des Bonnets, Miki et autres Vêtements Bretons

samedi 28 juin 2014

Langoustines bretonnes

La langoustine bretonne, un crustacé d'exception

Vous connaissez peut-être déjà nos mascottes Jeanine et Valentine les deux petites langoustines, mais connaissez vous leurs congénères ?
Dans la vraie vie on les appelle les "demoiselles de Loctudy”, le fameux port de pêche artisanale du pays Bigouden Très appréciées pour leur chair fine et délicate, elles font partie des produits d'exception qui font la renommée de la gastronomie Bretonne.
Profitez-en, les langoustines se dégustent surtout d'avril à août!


La langoustine à l'état naturel

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, la langoustine n'est pas une petite langouste. Il s'agit en réalité d'un crustacé décapode de la même famille que les homards et pouvant mesurer jusqu'à 25cm. De couleur jaune-rose translucide à l'état vivant, la langoustine vit la plupart du temps dans un terrier qu'elle creuse directement dans la vase et qu'elle ne quitte que pour se nourrir de mollusques à la tombée de la nuit.

La langoustine bretonne en cuisine

Fragiles, les langoustines vivantes ne se conservent pas plus de 12 heures et perdent leur goût au réfrigérateur. Flambées, grillées ou en vinaigrette, elles révèlent une saveur délicatement iodée, toute en finesse, se mariant ainsi très bien avec des sauces aigres-douces ou des épices. Quel que soit le mode de cuisson choisi, il est important de ne pas les cuire trop longtemps au risque de les assécher et de leur faire perdre leur saveur.

Les bienfaits des langoustines

Pauvres en graisses et riches en protéines ainsi qu'en minéraux tels que le fer, le magnésium, le potassium et le calcium, les langoustines sont des produits extrêmement sains dont on aurait tort de se priver. Agrémentées de légumes ou de riz, elles constituent en effet un repas équilibré et terriblement savoureux.

L'astuce du chef

Si vous les consommez à la “Parisienne” en ne mangeant que la queue, garder alors la tête, la carapace et les pattes des langoustines pour les broyer au mixer afin de relever la saveur de vos soupes et veloutés de légumes.




mardi 10 juin 2014

La Bretagne, des créateurs inspirés !

Une petite Bigoudène Connue

la petite bigoudène de la marque bretonne a l'aise breizhLes entrepreneurs Bretons ont des ressources et leurs créations en sont l’exemple. Des marques se créent et deviennent des portes drapeaux de notre région. A l’Aise Breizh, avec ses incontournables petites Bigoudènes que l’on colle fièrement sur nos voitures afin de bien marquer notre identité bretonne et qui se déclinent aussi en d’autres produits dérivés, est une vraie réussite commerciale.


A l'assaut de la Planète

Breizh cola le cola du phare ouest
Le Breizh Cola, le cola du Phare Ouest pour reprendre le slogan, ne se laisse pas impressionné par le géant mondial, il connaît un succès croissant depuis sa création. Il est même devenu précurseur en étant le premier à remplacer dans ses Colas sans sucre l’Aspartam par la Stévia plante naturelle réputée meilleure pour la santé







3 bières Bretonnes bio présentées dans un coffretEt les Bretons sont aussi de fameux brasseurs, des bières à faire pâlir les grandes marques. Quelques exemples : Cervoise, Lancelot, Duchesse Anne, Blanche Hermine, Telenn Du, Bonnets rouges... 

Qu’elles soient brunes, blondes, rousses, elles sont aussi plus belles et plus savoureuses les unes que les autres !
Un coffret bio a même été créé dont une partie de la vente revient à la sauvegarde des phares bretons, une belle initiative à souligner !


Le Pull Marin devenu culte

Dans le textile, l’inspiration ne manque pas non plus : 


Armor Lux la référence textile Bretonne
Le standard des bonnets Bretons avec ses rayures façon marinière


Armor Lux, le must, une entreprise Quimpéroise fondée en 1938 et qui est devenue un fleuron de l'industrie Nationale, avec ses Marinières, Bonnets, Doudou… toute une gamme de très beaux produits à offrir ou à s’offrir.




STERED (“étoile” en breton), une marque Rennaise pour les jeunes dont les motifs traditionnels (Triskell, Hermine, Drapeau Breton) sont redessinés pour un esprit breton très moderne et une superbe qualité.




Des tee-shirts Bretons qui s'inspirent de la force de la légendaire forêt

BROCELIANDE SPIRIT, une autre marque de textile breton, vous amène au coeur de la forêt mythique avec ses contes et légendes, coton bio. L’esprit de Brocéliande se décline aussi en magnets avec les photos de Philippe Manguin. 



Sophie C un univers de créations Bretonnes à la fois traditionnelles et très modernes

SOPHIE C créatrice de Pont Labbé spécialisée dans le textile pour la maison, avec des torchons aux couleurs toniques, des tabliers, des nappes, mais aussi des mugs, des portes clés, des autocollants ainsi que des articles de papeterie en s’inspirant toujours de ce qui fait la richesse des motifs Bretons.


Inspiration Historique

Nul doute que la diversité du patrimoine Breton inspire ces créateurs qui ont aussi eu l’audace de revisiter ses codes historiques pour mieux innover et ainsi perpétuer les traditions.

mercredi 28 mai 2014

Malo, La tombe de l’Aïeul


Malo, La tombe de l’aïeul est le titre de la BD écrite par Serge Lindier (textes) et Samuel Buquet (dessins). Elle est éditée par les Éditions JOS de Chateaulin déjà bien connues pour leurs collections de cartes postales, calendriers illustrés avec les célèbres bretonnes Mam’Goudig et la Bigoud up...

D’où provient ce personnage breton ?


Fruit d’une collaboration de 10 ans entre ces deux compères qui nous ont déjà permis de suivre les aventures d’Alan (5 albums et prochainement un 6ème). Malo est un nouveau personnage tout aussi attachant qui prend les commandes d’un bateau pour retrouver l’épave de “l’aïeul”, le navire de son grand père, torpillé par les anglais.

L’histoire de Malo


Une bouteille à la mer retrouvée au large de Saint-Malo est découverte par un matelot et donne des indices sur l’endroit du naufrage. Après bien des mésaventures, le navire de Malo jette l’ancre au plus proche de l’épave échouée… Et l’aventure commence.
De Saint-Malo, la cité corsaire, l’histoire nous amène aux Caraïbes avec un équipage insolite, un petit singe et une île mystérieuse…




Coup de cœur


Les enfants et les parents vont adorer ces jolis dessins, ces personnages tout en rondeur et les textes truculents. Cette jolie BD est la première d’une série qui devrait se prolonger avec d’autres histoires toutes aussi insolites. Si vous avez aimé Alan vous aimerez Malo, personnage breton tout aussi espiègle.



A offrir pour un anniversaire ou tout simplement pour le plaisir de la lecture à l’heure de la sieste !


vendredi 23 mai 2014

Miki Breton Quésako ?

Ni casquette ni bonnet.

Le Miki breton n’est ni une casquette (pas de visière pour éviter la prise au vent) ni un bonnet (ne couvre pas les oreilles) afin d’écouter le vent. Mais il tient chaud pour garder la tête froide !





A l’origine il fait partie de la tenue de travail bien connue des marins Bretons.
Plus souvent en noir, il se décline en drap de laine ou en coton avec parfois estampillé de motifs Celtes, un Triskell mais aussi une hermine bretonne, ou encore un drapeau breton. Avec le temps, le miki a quitté le pont des bateaux de pêche pour les marins d’eau douce !



Afin d’affirmer leur esprit breton les “gars de la ville” se sont également appropriés le Miki, certains créateurs l’utilisent parfois dans leurs nouvelles collections de mode en lui apportant des couleurs plus chaudes et une touche féminine très tendance.

On le trouve généralement en une seule taille puisqu’il a l’avantage de se resserrer à l’aide d’une sangle à l’arrière.





Origine du nom Miki ?

Le mot Miki est aussi un prénom d’origine Japonaise, qui n’a sans doute aucun rapport avec le couvre chef breton, mais alors d’où tire t’il son nom ? la prémière syllabe “MI” vient sans doute du préfixe “MI” qui désigne la moitié, le Miki est en effet considéré comme un demi-bonnet, mais plus difficile à définir le “KI” que signifie t-il ? mystère !! 
Allo Maitre Cappello !








Afin de vous mettre à contribution et gagner un Miki de votre choix, donnez-nous la définition exacte (si possible) du Miki et adoptez un breizh look remarquable

Bonne recherche !